Voici le deuxième volet d’une série d’articles sur la gestion de la jalousie de la soeur aînée. Le premier article concerne la période -9 mois à +1 semaine, voici maintenant le récit de nos 6 premiers mois. J’avais intitulé le premier article “Gérer la jalousie de la soeur aînée”, pour celui ci j’ai retiré “gérer” car je n’ai malheureusement pas l’impression d’être exemplaire en la matière. Petit rappel notre grande M. a 3 ans et le petit O. a 5 mois.

Dans le premier article j’avais expliqué que nous n’avions constaté aucune marque de jalousie la première semaine. Cela est resté vrai les 2 premiers mois. Mais au bout d’un petit moment nous avons constaté que notre petite M. (la soeur aînée de O.) nous montrait parfois des petits signes d’énervement. Par exemple, quand elle me voyait avec O. dans les bras, elle se tournait et “boudait” un peu. Fort heureusement ce genre de comportement n’est pas systématique, elle faisait cela rarement… Mais elle le faisait.

Les interactions négatives

Il me semble distinguer deux types d’interactions négatives entre M. et O. Les premières sont vraiment de la jalousie pure et simple, pour les secondes vous verrez que c’est plus discutable.

La jalousie de la soeur aînée :

Ce que j’apparente vraiment à de la jalousie pure et simple est le comportement suivant. Il arrive fréquemment que quand je m’occupe du petit O., la grande vienne vers moi et me dise “Moi, j’aime pas O. !!” en criant. Quand elle fait cela, j’ai deux réactions possibles.

jalousie de la soeur aînée qui fait semblant de bouder
Sœur aînée jalouse qui fait semblant de bouder

La première consiste à dire : “Quoi ?!? Mais tu dis n’importe quoi il est très gentil O.” en rigolant. Je me dit qu’en rigolant, je lui montre que je ne la crois pas. A la réflexion c’est peut être une bêtise que d’agir de la sorte puisqu’un enfant n’a pas de second degré.

Ma seconde réaction est de poser le petit O., et de la mettre en mode “écoute moi”. C’est à dire que je m’assieds pour avoir ma tête au niveau de la sienne, je la prends par les épaules et je lui demande de me regarder. Je lui dit alors “Pour l’instant O. ne peut pas jouer avec toi, c’est pour ça qu’il t’ennuie, mais bientôt tu vas l’adorer parce qu’il est très gentil et tu pourras lui apprendre pleins de choses, et bien t’amuser avec lui”. C’est peut être un peu long pour une petite fille de 3 ans. Mais j’ose espérer que ça la fait un peu réfléchir et que ça la rassure.

Un autre comportement assez similaire est quand O. utilise des objets qu’elle a utilisés avant. Par exemple, quand on a ressorti le parc, elle disait : “Non c’est mon parc ! pas celui de O. !”. Récemment elle nous a fait pareil avec le siège de la voiture. A chaque fois j’essaye de lui montrer que ce qu’elle a aujourd’hui est mieux (plus amusant, plus confortable etc …) que ce qu’utilise O..

L’énervement de la sœur aînée :

L’autre interaction négative qu’elle peut avoir avec lui est quand il pleure. Il arrive qu’elle aille vers lui en lui criant dessus : “Ça suffit O. tu arrête de pleurer !” (alors que nous n’avons jamais cette attitude envers elle ou envers lui !). Je pense que tout être humain a pour instinct de vouloir faire arrêter les pleurs d’un bébé (c’est un instinct de survie de l’espèce). Or nous, adultes, savons qu’il ne sert à rien de s’énerver. Qu’il faut trouver ce qui ne va pas et résoudre le problème. Mais elle, à 3 ans, elle ne peut pas comprendre cela. Donc c’est son instinct qui lui dicte de lui crier dessus. A chaque fois, j’essaye de lui expliquer que ça ne sert à rien, mais pour l’instant elle ne veut pas trop comprendre, mais je sens que ça vient. Pour moi cela n’est pas vraiment l’expression de la jalousie de la sœur aînée.

La semaine dernière il pleurait dans son lit et M. était en train de jouer dans sa chambre. Elle est allée d’elle même lui remettre ça sucette (si c’est pas mignon…)

Encore plus mignon qu'un chaton : La soeur ainée pas jalouse qui va remettre la sucette à son petit frère pendant sa sieste.
Encore plus mignon qu’un chaton : La sœur aînée pas jalouse qui va remettre la sucette à son petit frère pendant sa sieste.

Les interactions positives

Le chapitre précédent est un peu dépriment, mais ce genre d’interaction ne sont pas très fréquentes (ça va être quelques fois par jour, et ça dure juste 2-3 secondes). J’ai quelques signes très positifs qui me font penser qu’avec le temps M. acceptera de plus en plus O. (jusqu’à son adolescence où elle ne pourra plus le supporter, mais ça c’est une autre histoire).

Plus tard je suis sûr que la grande soeur sera la plus attentionnée des grande soeurs
Plus tard je suis sûr que la grande sœur sera la plus attentionnée des grande sœur

Je me suis rendu compte qu’à chaque fois qu’il y avait une interaction du petit O. vers M. cela attendrissait beaucoup M.. Dès lors que O. a regardé M., elle nous a dit “Il me regarde !!” et de suite après “Il est mignon !” en rigolant… Elle était toute contente que son petit frère la regarde.

Un des meilleurs moments (pour l’instant) fût un soir où O. était dans son transat par terre, et M. jouait de la flûte et du tambourin en face de O.. Il la regardait en souriant, et cela faisait rire M. de voir qu’elle avait réussi à attirer l’attention de son frère. Alors elle n’arrêtait pas de jouer de la “musique” (certaines mauvaises langues diront : “de faire du bruit avec ses instruments”).

Hier elle a tenu à ce que nous déplions une tente “2 secondes à déplier 10 minutes à ranger” dans le salon. Elle était contente ça lui faisait une cabane dans la maison. Elle nous a demandé de venir avec elle. Du coup on était tous les 4 sous cette tente, et elle était très contente que O. y soit. Elle n’arrêtait pas de dire : ” On est bien avec O. !!”.

Conclusion sur la jalousie de la soeur aînée :

Pour l’instant le plus souvent la grande M. ignore le petit O.. Quand je m’occupe un peu trop de O. (c’est à dire plus de 5 secondes), M. me le fait savoir, mais elle n’insiste pas trop. Bien souvent après m’avoir sorti sont “J’aime pas O.”, elle va jouer tranquille.

Je suis persuadé qu’au plus les interactions seront riches (O. pourra courir après elle, lui parler, la faire rire etc…), et au plus ils vont s’entendre. Je pense que les “J’aime pas O. ! ” ne reviendront que dans quelques lustres. Quand le petit O. écoutera trop fort Vivaldi empêchant M. de se délecter d’André Rieux ( car il est bien connu que les jeunes garçons sont beaucoup plus subtils que les jeunes filles !). Et là je rigolerai bien en fumant ma pipe et en lisant un bon bouquin près de la cheminée… A moins qu’ils ne se disputent pour mettre les “Cht’it à Moncuq” ou les “Anges de la télé-réalité”. Et là je ne rigolerai pas du tout en écrivant un article de blog intitulé : “Pourquoi ça devient con un enfant ???”

 

Photo by Richard Jaimes , Alexander Dummer and Annie Spratt on Unsplash.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here