Chez moi, il y en a huit. Je ne leur avais jamais réellement prêté une grande attention, car j’en manipule depuis ma plus tendre enfance. Du coup, les ouvrir ou les fermer me semble un geste d’une immense banalité. Je veux bien sûr parler des portes. Pour un enfant de 18 mois, arriver à ce mettre sur la pointe des pieds, saisir la poignée, se pendre à celle ci, et reculer pour que la porte s’ouvre est un exploit. Pour eux, ce geste est la consécration de 18 mois d’apprentissage de la motricité. Ajoutez à cela que bien souvent, nous, les parents, avons peur qu’ils se coincent les doigts. Alors nous crions, et ils prennent cela pour un encouragement. Il n’y a donc rien de plus excitant pour un jeune enfant que d’ouvrir et de fermer des portes. Tous les enfants vont avoir une période de quelques jours à quelques semaines où ils ne vont pas manquer une occasion de manipuler une porte. Le soucis avec mon petit O. c’est que l’on en est déjà à plus de 30 semaines, et que ça l’amuse toujours autant. Alors pour tenter de rassasier sa faim de portes, je lui ai acheté la maison à serrures dont voici la description, le jouet avec des portes par excellence.

Enfant jouant avec une porte
Mon petit O. jouant avec la  porte du parc (plutôt qu’avec le tourniquet ou la balançoire)

La maison à serrures : le Jouet avec des portes

Vous voulez un jouet avec des portes, en voici. Il s’agit d’une petite maison en bois composée de 8 ouvertures, chacune fermée avec un type de serrure différent.

Jouet avec des portes maison à serrures
Jouet avec des portes maison à serrures
Jouet avec des portes maison à serrures
Jouet avec des portes maison à serrures

Puisque mon fils voue un véritable culte au monde de la serrurerie je me sens obligé de m’y intéresser un peu. Alors j’ai fouillé sur l’internet pour trouver les noms de ces différents mécanismes permettant de maintenir les portes fermées. C’est cadeau, je vous en fait part :

  1. On commence simplement avec une charnière
  2. Un porte cadenas (avec le cadenas qui va avec)
  3. Une grenouillère
  4. Une targette
  5. Entrebâilleur à chaîne
  6. Loquet métallique
  7. Loquet en bois
  8. Serrure

Est ce que la maison à serrures a calmée les ardeurs de mon fils avec les portes ? La réponse est clairement : NON. Mais il joue quand même souvent avec cette maison. Sa grande sœur, qui a elle aussi eut sa période “porte”, joue avec la maison. Mais elle s’en sert de dortoir pour certains Playmobils.

Mon avis sur ce jouet et qu’il permet de bien développer la motricité fine. Il y a tous les niveaux de difficultés. La charnière est triviale à utiliser. La grenouillère est déjà un peu plus complexe. Pour arriver à mettre la clé dans la serrure et à tourner, il faut que l’enfant soit sacrément dégourdit. Le fait qu’il y ait plusieurs niveaux de difficulté permet à l’enfant d’avoir toujours quelques succès lorsqu’il joue avec. Puis il essaye plus compliqué, n’y arrive pas, et ré-essaye plus tard. Puis un jour il arrive à tout ouvrir !

 

via GIPHY

Pour faire l’acquisition de ce jouet, et bien c’est par ici que ça se passe.

Pourquoi cette folie des portes ?

Comme je le disais en préambule je pense que cet attrait pour les portes vient de la dextérité que nécessite leurs manipulation. En effet, les enfants apprennent en jouant, et en se mettant des défis. A partir de 18 mois, quand ils arrivent à se mettre debout, saisir et manipuler une poignée est un véritable défis. Pour peu que la porte soit celle du placard renfermant les jouets ou les friandises, et la récompense en cas de succès est à la hauteur du défis ! Maintenant que mon fils est un peu plus grand et qu’il s’exprime bien, j’ai l’occasion de le questionner sur cet attrait pour les portes. Ce qu’il me répond à chaque fois c’est qu’il aime le bruit que ça fait !

Vous pensez que votre enfant joue trop avec les portes ? Vous pensez que lors de la prochaine visite chez le pédiatre, vous demanderez une ordonnance pour une consultation en psychiatrie ? Et bien lisez la suite. Je vais vous décrire à quel point mon petit O. est fou des portes. Cela devrait vous faire relativiser. Et puis dites vous comme moi que cela devrait passer, un jour il arrêtera de jouer avec des portes et il en fera son métier (Groom, Geôlier, Physio à l’entrée des boites …).

Voici quelques florilèges de mon fils :

  • Le soir il veut absolument que ce soit lui qui ferme touts les volets.
  • Il lui arrive souvent de jouer pendant plus de 30 minutes (montre en main) avec le portail.
  • Quand il claque très fort une porte, il s’écrit “Nom de dieuuuuu” (avec l’accent provençal, ce qui fait en phonétique : “noun dé diouuuuuu”). Bon j’avoue c’est un peu ma faute, j’ai tendance à dire ça moi aussi.
  • A force de jouer avec les volets électriques de papi et mamie il a fait sauter les plombs de la maison.
  • Quand on marche 30 minutes dans le village, il dit au moins une ou deux fois : “Tu as vu ce portail ? Il est beaucoup ouvert !”. Cela sous entend : “Je peux aller jouer à le fermer ?”.
  • Quelques semaines avant de partir en vacances, on lui explique qu’on a loué une maison à la montagne. On lui dit qu’il y aura des copains et des copines pour jouer, il nous répond : “Il y aura des portes et des fenêtres pour ouvrir et fermer ?”
  • Quand on fait une visio avec les Grand Parents, il leur demande d’aller ouvrir et fermer le portail pour “entendre le bruit”.

Et donc, cela dure depuis maintenant plus de 30 semaines ! Vous comprenez bien lisant cela que le jouet avec des portes décrit dans la première partie de cet article n’est qu’un faible palliatif au besoin qu’il a de manipuler des portes !