J’aurai bien aimé écrire un article axé sur une méthode miracle permettant d’accompagner les enfants sur le chemin de la propreté diurne, et nocturne. Mais je n’ai pas de méthode miracle pour cela. Par contre j’ai une belle panoplie d’accessoires pour rendre “ludique” le fait d’aller aux toilettes, et donc inciter ma fille à y aller. Et je vais vous décrire la méthode que nous avons employée avec ma femme pour notre petite M.

Notre méthode

Attention je n’ai pas la prétention dire que c’est la meilleure méthode, ce n’est peut être même pas une bonne méthode. Mais elle n’a pas trop mal marché pour notre grande M., on verra si elle fonctionne aussi bien pour son petit frère dans deux ans !

Quand est arrivé le mois d’Avril, juste avant sa première rentrée des classes, notre petite M. avait 2 ans et demi. Et il ne nous restait plus que 4 mois pour qu’elle soit propre le jour, car c’est un des prérequis pour rentrer à l’école (et c’est la définition de la propreté diurne). Alors nous avons installé un “pot” à côté de la baignoire. Puis, tous les soirs, avant le bain, nous lui proposions d’aller faire pipi dans le pot. Cela n’a jamais fonctionné.

Le mois de Juin est arrivé, il ne restait donc plus que 2 mois pour qu’elle acquière la “skill” propreté diurne ! Un matin, en l’habillant, on ne lui a pas mis de couche. On lui a mis une jolie petite culotte. Et on lui a dit : “tu n’as pas de couche, si tu as envie de faire pipi, dis le !”. Et là, miracle, elle nous a prévenu quand elle avait envie.

Il y a eu quelques fausses alertes au début (on la mettait sur les WC, et rien ne venait). Il y a eu 2 accidents dans la première semaine. Là, nous ne l’avons pas du tout réprimandée. Nous l’avons consolée, rassurée, et encouragée. (Même si le premier mot qui vous vient à la bouche quand votre fille vous pisse dessus pendant que vous faite de la patte à modeler, ce n’est pas : “C’est pas grave ma chérie, on va tout essuyer, et changer la culotte”). Nous avons même eu droit à un accident avec plus de contenance, et là il n’y a pas de premiers mots qui vous viennent à la bouche, mais de la bile !

Mais tout cela fonctionne bien pour le pipi. J’écris cet article à 6 jours de la rentrée des classes, et elle ne veut toujours pas faire caca dans les WC. Aujourd’hui quand elle veut faire la grosse commission elle demande une couche. On verra comment cela se passe à l’école. J’ai l’impression qu’elle arrive à se retenir, donc à mon avis elle attendra d’être à la maison. Si non, en voyant les autres faire, cela lui donnera peut être des idées. J’espère juste qu’elle ne se retiendra pas trop et qu’elle ne deviendra pas constipée !

Les accessoires d’aide à l’apprentissage de la propreté diurne.

Accessoires pour arriver à la propreté diurne
Accessoires pour arriver à la propreté diurne

Donc une fois que l’enfant sait détecter qu’il a envie, il faut qu’il se sente bien aux WC. Pour cela j’ai pu tester les 3 outils suivants :

  1. Le pot
  2. Le réducteur + marche pied
  3. Le réducteur avec échelle intégrée.

De ce que j’ai pu entendre à droite à gauche, chaque enfant a une préférence. Pour nous c’est clairement le réducteur avec échelle intégrée. Cela lui plait beaucoup car elle peut le mettre toute seule, et elle est autonome pour monter sur les WC.

Il existe aussi des abattants de WC avec réducteur intégré, mais je n’ai pas eu le plaisir de tester.

 

Abattant WC pour toute la famille
Abattant WC pour toute la famille avec réducteur intégré

Pour nous les hommes, ce genre de réducteur peut être vu comme un défi. Si vous arrivez à pisser sans enlever le réducteur, et sans en mettre une goutte à côté, alors vous êtes dans la catégorie des “snipers”, et non des “tirailleurs”. Si cela est encore trop simple pour vous, essayez de pisser depuis le marche pied, et avec le réducteur !

Pour l’inciter à rester sur les WC en attendant d’arriver à faire la grosse commission, je lui ai proposé à deux reprises de regarder un épisode de son dessin animé préféré sur mon téléphone pendant qu’elle est sur les WC. Ce n’est pas une bonne idée du tout. Elle se concentre sur l’épisode, et n’essaye même pas de pousser !

La préparation psychologique à la propreté diurne.

Comme pour tout exploit sportif, la préparation mentale est un élément essentiel pour réussir à acquérir la propreté diurne. Et pour cela rien de tel que des histoires contant les exploits des héros préférés de nos enfants dans les WC.

Nous avons dans notre bibliothèque d’ouvrages pour enfant :

Livres pour enfants traitant de la propreté diurne
Livres pour enfants traitant de la propreté diurne

Mais si le héro de votre enfant est petit ours brun, alors vous craquerez pour “petit ours brun sur le pot” ou “petit ours brun n’a plus de couches“.

Votre enfant n’aime pas petit ours brun, et pense que Tchoupi c’est le meilleur… Ok, alors racontez lui l’histoire de “tchoupi va sur le pot“.

Je n’ai pas trouvé “le papa de tchoupi fait pipi sans enlever le réducteur”, j’en conclu qu’il doit être de la catégorie des tirailleurs !

Enfin, dans tout travail de préparation mentale, il est bon d’avoir une récompense à offrir. La propreté diurne n’est pas forcément une fin en soit pour un enfant. Pour ma fille, la promesse de pouvoir porter de belles culottes Peppa Pig, a été une belle récompense !

Culotte peppa pig, la récompense de l'enfant propre
Culottes Peppa Pig, la récompense de l’enfant propre

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here