Dans mon précédent article sur le rituel du couché, j’avais parlé de la lampe de projection Némo que ma fille adorait. Le principe de la lampe est simple. On insère un disque sur lequel est imprimé des diapositives, et la lampe les projette au plafond. On fait tourner le disque pour changer d’image. Tous les soirs pendant des mois nous avons ainsi regardé Némo et Doris avant de dormir. Et tous les soirs pendant des mois je me suis dit : “Quel dommage que les diapositives n’illustrent pas des histoires bien connues comme les trois petits cochons ou autre, on pourrait ainsi les raconter en même temps.”. Vous savez à quoi on reconnait une bonne idée ? Une idée est bonne si quelqu’un l’a eu avant vous. Ce n’est que deux ans après que j’ai découvert les 32 histoires du soir de Moulin Roty. Sur le papier cet objet est exactement ce que je voulais. Mais à l’utilisation, je le trouve très perfectible, et voici pourquoi.

Présentation de la boite d’histoires du soir Moulin Roty :

Moulin Roty boite d'histoires du soir
La boite d’histoires du soir moulin roty

Comme on le voit sur la photo ci-dessus c’est cette boite en carton que je trouve assez jolie. Je le répéterai tout au long de l’article, mais les graphistes de chez Moulin Roty sont au top ! Quand ouvre la boite, on constate que l’intérieur du couvercle est blanc pour pouvoir s’en servir d’écran de projection. Puis il y a deux emplacements pour ranger les disques et la lampe. Au centre on trouve des faux tickets de cinéma, et une quinzaine de fausses affiches où vous pouvez écrire le titre de la projection du soir (voir photo ci-dessous). Ces accessoires ont vocation à créer une mise en scène pour amuser les enfants.

Moulin Roty lampe histoires affiche
Affiche et tickets de cinéma pour la “projection” de ce soir !

Les défauts de la boite d’histoires du soir :

Quand on va sur le site de Moulin Roty, tout est très beau. Tous les objets donnent envie (ils sont vraiment top ces graphistes !). On croirait qu’ils ont tous été confectionnés à la main par une grand mère aimante, au coin du feu durant les longues soirée d’hiver dans un hameau quelque part entre Nantes et Rennes (car c’est là qu’est le hameau de Moulin Roty !). Mais la lampe qui est livrée dans cette boite est le même type de lampe que celle que l’on trouve à 17 euros chez Amazon. Mais qui ne doit pas coûter beaucoup plus que 3 euros chez Alibaba ! Donc la lampe est du bon gros made in china qui tâche. Après comme je le dis dans les points positifs, cette lampe est suffisamment puissante pour bien projeter.

Les disques sur lesquels sont imprimés les images n’ont pas de marque permettant de savoir où commence l’histoire. Pour certaines c’est assez facile, car le titre de l’histoire est sur la première diapositive. Mais pour d’autres, il n’y a rien qui permet de différencier la première diapo.

Il n’y a pas de script pour aider à raconter l’histoire. Pour les histoires très connues, je suis d’accord que ce n’est pas la peine. Mais certaines histoires me sont complètement étrangères, alors j’essaye de m’inventer une histoire à partir des 8 diapos du disque (sans savoir quelle est la première diapo !). Je pense qu’une page web d’accompagnement sur le site de Moulin Roty serait la bienvenue (je l’ai cherchée 10 minutes, et je ne l’ai pas trouvée).

Il n’est pas facile de trouver une histoire parmi les 32 disques. Les disques sont colorés, mais il y a 4 disques par couleur, et aucune table n’indique la couleur des histoires. Au verso de la boite il y a la liste des histoires. Les éditeurs auraient pu mettre une pastille de la couleur du disque correspondant, nous n’aurions plus à chercher que parmi 4 histoires… Sans savoir la couleur de l’histoire que l’on cherche on a une chance sur 32 de la trouver. Puisqu’il faut 5 secondes pour changer un disque quand on est bien entraîné, il faut en moyenne 16*5 secondes pour trouver une histoire (soit 1 minute 20 !).

Les qualités :

Les dessins sur les diapositives sont très beaux. Ils sont vraiment forts les graphistes ! Si les dessins avaient été du même niveau que la lampe elle même, on aurait alors sans doute eu droit à ce genre de dessin :

Champeron rouge histoire soir
Petit chaperon rouge impersonnel.

La lampe projette bien. Que vous projetez sur le petit écran de la boite ou au plafond, la lampe est suffisamment puissante pour qu’on voit correctement les diapositives. A condition bien sûr d’être dans le noir. La lampe fonctionne avec 3 piles LR54.

L’idée est excellente ! En effet, se coucher dans le lit de ses enfants et projeter une histoire au plafond en la leur racontant semble le meilleur moyen qu’il soit pour que tout le monde s’endorme (même le papa). Mais là, quand on a passé deux minutes à trouver le disque qu’on voulait, puis qu’on a repassé toutes les diapositives du disque pour décider de la quelle serait la première. Tout le monde est énervé, alors on a pas trop envie de faire l’effort d’inventer une histoire pour expliquer les illustrations (très jolies, certes) qui sont projetées.

Exemple d’une histoire parmi les 32 histoires du soir :

Pour illustrer mes propos, j’ai choisi une histoire que tout le monde connait : “Les trois petits cochons”. Les huit photos qui suivent sont les diapositives du disque correspondant. Puisqu’il n’y a pas d’encoche pour savoir quelle est la première diapositive de l’histoire, j’ai fait une hypothèse. Je laisse votre esprit critique juger si j’ai bien choisi.

Une petite mise en garde : Prendre en photo une diapositive projetée sur un écran est un exercice difficile. Donc la qualité des illustrations et la qualité de la lampe ne peuvent pas être jugées en regardant ces photos. Si les illustrations ne sortent pas très bien sur les photos, c’est à cause de mon appareil photo, pas de la lampe ni des disques.

Les trois petits cochons :

Il était une fois un loup. Un grand loup, tout maigre. Il se promenait dans la forêt avec son écharpe rouge, son pantalon Jaune et son grand et haut chapeau. Il avait très faim ce loup. Cela faisait plusieurs jours qu’il n’avais pas mangé.

Soudain, le loup se mit à souffler très fort. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien.

Une maison de paille qui se trouvait là fût instantanément détruite par le souffle du loup.

Et un cochon s’enfuit de cette maison de paille.

Mais le loup continuait de souffler, et souffler encore. Ce qui eut tôt fait de réduire à néant une maison de bois qui se trouvait non loin de là.

De cette maison en lambeaux, deux petits cochons parvinrent à s’enfuir. Ils coururent à en perdre halène jusqu’à une maison de brique

Ils s’enfermèrent dans la maison de brique rouge dans la quelle les attendait leur frère.

Puis, de la fenêtre de la maison, bien en sécurité, ils narguèrent le vilain méchant loup !

Bon vous comprenez maintenant pourquoi je dis qu’un petit script serait le bienvenu. Car là on connaît tous l’histoire, mais les illustrations sont quand même assez mal choisies ! Alors, j’ai fais l’exercice de décomposer les 3 petits cochons en 8 images, voici ma proposition :

Image 1: Trois petits cochons entrain de fabriquer 3 maisons.

Image 2 : Deux petits cochons qui jouent, pendant que le troisième n’a pas fini de construire sa maison.

Image 3 : Les 3 maisons sont finies, et les 3 cochons dehors en train de jouer voient le loup et ont peur.

Image 4 : le loup souffle sur la maison de paille tellement fort qu’elle est détruite.

Image 5 : Pareil sur la maison de bois

Image 6 : Le loup souffle sur la maison de pierre.

Image 7 : Le loup essaye de passer par la cheminée

Image 8 : Les trois petits cochons rigolent en regardant le loup s’ébouillanter dans la marmite.

Parce que, je vous le rappelle peut être mais la morale de cette histoire est qu’il vaut mieux s’appliquer et bien faire les choses (la maison de pierre est plus longue à construire que les autres), que de bâcler pour pouvoir s’amuser !

Alternatives :

Puisque je continue à penser que l’idée de ces histoires du soir est excellente, mais que ce sont les histoires qui sont mal représentées dans cette boite. J’ai cherché des alternatives. Le disque avec une marque pour savoir quelle est la première diapositive, je ne l’ai pas trouvé. En fait, tous les disques sont les mêmes, quelques soit les fabricants. Je pense qu’il doit y avoir qu’un seul fournisseur pour ce genre de disque, et que tous le monde passe par lui.

Des contes pleins les yeux : Dans ce coffret il n’y a que 3 histoires (contre 32 chez moulin roty). Mais il est beaucoup moins cher. Ce coffret vient avec un livre (quelle bonne idée là aussi) pour guider les parents dans l’histoire.

Les disques tout seuls. Si comme moi vous avez déjà la lampe, pour 15 euros, il y a 8 histoires. Peut être sont elles mieux illustrés que chez Moulin Roty. Il semble y avoir là aussi un petit livre en Anglais pour avoir la trame des histoires.

Bon  à la prochaine occasion, j’achèterai d’autres disques et ferait un article pour vous dire si c’est mieux!